plumencre :: Jean-Claude Awono sort de son silence "Mon nouveau projet pour la poésie"

Jean claude awono plumencre

Jean-Claude Awono: "Mon nouveau projet pour la poésie"

Qu’est devenue la Ronde des Poètes ? Je ne sais plus combien de fois j’ai dû faire face à cette question. Elle peut paraître agaçante, mais pour moi elle est LA QUESTION même. Ne pas ressentir cette absence de notre association sur la scène littéraire depuis ces cinq dernières années, c’est ne pas avoir un certain sens pratique de l’écriture et de la vie poétiques au Cameroun. De 1996 à 2012 à peu près, nous avons réussi le pari d’être présents. Nous avons pu imposer notre identité, notre nom : LA RONDE DE DES POETES. Avec les Editions de La Ronde, notre revue Hiototi, le prix de la poésie rondine, l’existence pendant quelques années du Centre culturel Francis Bebey, nous avons imprimé à notre contexte notre existence. De manière solide.

Mais il reste une chose qui ne peut échapper au regard des esprits avertis : notre pensée. Qu’avons-nous pensé ? Au-delà de nos poèmes qui ont été publiés ici et là, quelle pensée a été le lieu de ralliement ou de débat de notre être au monde ? On peut certes lire nos publications et y trouver des axes de notre lecture du monde, se référer à notre Manifeste qui du reste a été très peu diffusée, mais cette direction idéologique tendue, que la Négritude par exemple ou le Surréalisme ont imprimé à l’histoire, nous ne pouvons avoir la prétention d’avoir posé le moindre parpaing qui nous y rapproche. Sans doute est-ce parce, comme prétendent certains, les idéologies sont mortes avec l’effondrement du Marxisme. Et que dire alors de la mondialisation dont les effets dévastateurs sont le témoignage d’une idéologie qui ne cache ni ses armes encore moins sa décision d’avaler le monde.

Awono

Je propose que nous sortions d’une culture métapoétique où nous tendons à enfermer notre art depuis la fin des années 60. Nous ne pouvons pas continuer de faire du poème un espace purement ludique et espérer qu’il participe à l’évolution de l’homme et de la société qui nous échappe de plus en plus. La poésie doit retrouver cette lancée référentielle que les moteurs de notre histoire littéraire (Césaire, Damas, Senghor) lui ont assignée. Elle doit retrouver son œil posé sur la société pour sortir de la cécité dans laquelle elle s’est enferrée. Nous avons été La Ronde des Poètes, nous devons à présent devenir une vision des choses puissante, organisée, folle s’il le faut ; nous devons nous assumer comme une réflexion sans ambages sur le monde. Refuser ou accepter au nom des principes qui sont essentielles à la poésie qui, redevenue un lieu de réflexion, ne cessera évidemment pas d’être ancrée dans les arcanes profondes de l’esthétique.

Je travaille sur un programme dans ce sens que je vais soumettre à l’appréciation de tous bientôt. Wait then and see.


Jean-Claude Awono

 

édition Ulrich Talla Wamba plumencre Jean-Claude Awono Président de la Ronde des Poètes du Cameroun Littératures Africaines Poésies africaines Culture métapoétique

Commentaires

  • serges ebele
    • 1. serges ebele Le dimanche, 19 Mars 2017
    Enfin une bonne information. Beaucoup de courage à cet home qui a beaucoup fait pou la littérature de son pays. En passant, tr_s belle la photo.
  • Dembele Anais
    • 2. Dembele Anais Le dimanche, 19 Mars 2017
    Je suis très heureuse de l'apprendre. La Ronde des Poètes doit donner sens à son existence et sortir de son hibernation profonde. Travaillez tous ensemble pour construire cet idéal commun.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×